Vitesse

Pour s’améliorer en sprint… Il faut sprinter !

Catégories

Si l’on veut progresser en squat, il paraît évident qu’il faut faire du squat régulièrement. Pourtant, lorsqu’on parle de sprint, cette logique n’est pas souvent respectée. On a tendance à chercher des exercices “spécifiques” au sprint en salle de sport, au lieu de se concentrer à sprinter.

Car en réalité, quoi de plus spécifique que… le sprint lui-même ! De la même manière que pour le squat, si je veux progresser en sprint, je dois sprinter régulièrement.

Comme le dit si bien Tony Holler :

“Sprint as fast as you can, as often as you can, while staying as fresh as you can”.

“Sprint aussi rapidement que tu peux, le plus souvent que tu peux, en restant le plus frais possible”.

Même si l’on prend le plan purement musculaire et qu’on oublie les composantes techniques, nerveuses et énergétiques du sprint, le sprint semble être une méthode très efficace pour le renforcement des ischios jambiers, muscles essentiels de la course.

Une étude de 2017 réaliser par Van den Tillaar tend à confirmer tout ceci. Douze étudiants sportifs masculins ont participé à cette étude. Des électrodes EMG de surface ont été placées sur le semi-membraneux, le semi-tendineux et le biceps fémoral pour mesurer l’activité musculaire au cours de sept exercices aux ischio-jambiers ainsi que sur du sprint.

Il en ressort que le sprint est nettement plus efficace pour activer les ischios jambiers que les autres exercices (Nordic Curl entre autres), notamment sur le biceps fémoral. 

Cette étude n’est pas la seul à démontrer les même effets, et on peut donc considérer ces résultats comme fiable. 

On le sait, les ischios jambiers ont un rôle majeur dans l’extension de hanche, et donc dans les poussées sur les membres inférieurs. Développer ses extenseurs de hanche semble donc être un moyen efficace de développer sa vitesse. 

Avec cette étude, on peut se poser la question suivante : pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups ? Au lieu de travailler ses ischios sur du squat, nordic curl… PUIS de travailler sa technique de course, pourquoi ne pas faire des sprints dans le but de travailler ses ischios ET sa technique de course (rythme, timing, pieds…). 

On peut même accentuer le travail avec du sled push, ou faire des sprints avec chariots lestés, résistance élastique…

Comme un haltérophile fait de l’haltérophilie, un lanceur de javelot s’entraîne à lancer le javelot, un sprinteur doit sprinter régulièrement. SI vous êtes un rugbyman, footballeur etc. et que votre but est de progresser en vitesse : oublier quelques temps la pliométrie, la méthode bulgare… pensez Sprint !

Pour conclure : préventions des blessures, réhabilitation ou performance, il n’existe pas de d’exercice plus spécifique au sprint que le sprint lui-même.

 

Lien de l’étude : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29181249/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *